« L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve »
George Sand

Pr Mohamed Lemdani

Les travaux du Pr Lemdani

Professeur de Biomathématiques – Lille – Appel à projets 2016

Pollution de l’air : une cause d’arrêt cardiaque ?

L’arrêt cardiaque est responsable de 40.000 à 50.000 décès par an en France. Même si le décès par arrêt cardiaque augmente avec l’âge, un certain nombre de morts subites surviennent chez des sujets plus jeunes.
Etant donné que la maladie coronarienne constitue la cause la plus fréquente de mort subite, il est raisonnable de penser qu’il puisse avoir des relations entre des facteurs environnementaux, telle la pollution de l’air extérieur, et la survenue d’une mort subite d’un arrêt cardiaque.
Le but des travaux proposés par le Pr Lemdani et son équipe et soutenus par la Fondation Cœur et Artères, est d’évaluer l’association , dans le Nord –Pas de Calais, de niveaux de plusieurs polluants de l’air extérieur ( dioxyde de soufre, dioxyde d’azote, ozone, particules en suspension de poids moléculaire 10, particules en suspension de poids moléculaire2,5) avec la survenue d’un arrêt cardiaque extrahospitalier en fonction des périodes de l’année ( jours, heures) , du sexe,, de l’âge et des facteurs de risque de maladie coronarienne ( diabète).
La base de données cliniques qui sera utilisée est le registre RéAC (Registre électronique des Arrêts Cardiaques). Les données de pollution atmosphérique seront obtenues à partir de 41 stations gérées par ATMO- Nord Pas de Calais. Les données journalières de températures sont relevées à partir de 16 stations météorologiques de la région.