« L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve »
George Sand

Pr Régis Bordet

Les travaux du Pr Régis Bordet

Pôle Recherche, Faculté de Médecine – CHU LILLE- Appel à projets 2010

 

Comment parvenir à améliorer le pronostic des patients victimes d’accident vasculaire cérébral (AVC) ? Évaluation de l’impact du suivi infirmier à moyen et long terme.

 

L’accident vasculaire cérébral est la première cause de handicap chez l’adulte, la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer et la troisième cause de mortalité aujourd’hui en France.

Ce que l’on sait en revanche moins, c’est qu’après un premier AVC, le risque de récidive est important (estimé entre 30 et 43 % à cinq ans) et que l’amélioration fonctionnelle varie considérablement d’un patient à l’autre. Ces complications justifient la mise en place de stratégies de prévention secondaire visant notamment à corriger les facteurs de risque cardiovasculaires, en grande partie incriminés.

Le « suivi optimisé » pourrait à l’avenir constituer une de ces stratégies de prévention secondaire. Partant du principe que les facteurs de risque cardiovasculaires sont sensibles à un certain nombre de  règles hygiéno-diététiques et à une bonne observance du traitement médicamenteux, les porteurs du projet CEOPS souhaitent évaluer l’efficacité d’un nouveau type de suivi. Il s’agirait pour une équipe infirmière spécialisée de suivre personnellement les patients (entretiens téléphoniques et consultations médicales) en dehors de l’hospitalisation et à long terme. Ainsi, une relation spécifique pourrait s’établir entre le patient, son entourage et le personnel soignant avec pour objectif l’amélioration du pronostic post-AVC.

 

Le projet CEOPS vise ainsi à montrer qu’un suivi régulier et à long terme des patients ayant présenté un AVC permettrait de diminuer les complications liées à l’accident.