« L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve »
George Sand

Pr Xavier Jouven

Les travaux du Pr Xavier Jouven

Hôpital Européen Georges Pompidou – Paris – Appel à projets 2014 & Appel à projets 2017

Mort subite

La mort subite est un arrêt cardiaque inattendu de survenue brutale, chez un sujet apparemment sain, survenant dans l’heure après le début des symptômes ou dans les 24 heures après le dernier contact. La majorité des morts subites surviennent sans maladie cardiaque identifiée au préalable.
40,000 cas par an en France et 300,000 cas en Europe
Le pronostic demeure extrêmement sombre, avec une survie inférieure à 10% dans plusieurs études récentes. Plusieurs outils ont été proposés pour améliorer le pronostic, mais les résultats en terme de survie restent décevants. Considérant ces résultats modestes sur le versant thérapeutique, plusieurs alternatives préventives ont été proposées pour prévenir la survenue de tels évènements. Cela nécessite l’identification des patients à risque de survenue de mort subite.

Dans ce contexte, l’identification de patients à risque de survenue de mort subite est un enjeu de recherche majeur.

La maladie coronaire domine largement le spectre des causes de mort subite, mais d’autres causes sont retrouvées, notamment chez le sujet jeune avant 45 ans. Il est important, chez ces patients, de tout mettre en œuvre pour identifier la cause de cet arrêt cardiaque inopiné, les facteurs de risque y compris familiaux.

L’objectif des travaux du Pr Jouven et de son équipe sont de démontrer qu’une évaluation systématique et organisée, grâce à des structures de soins spécialisés, de la cause de l’arrêt cardiaque permet d’identifier et de prévenir la survenue d’un nouvel arrêt cardiaque chez la victime et éventuellement sa famille.
Les résultats des travaux réalisés sont les suivants :
- la cause de la mort subite est d’origine cardiaque dans 40% des cas, d’origine non cardiaque dans 40% des cas et inconnue dans 20% des cas.
- parmi les causes d’origine cardiaque 50% étaient liées à un maladie coronaire, 30% à une maladie cardiaque non coronarienne et 20% à une maladie cardiaque héréditaire.
- plus d’un membre sur dix de la famille d’un patient ayant fait une mort subite a une affection cardiaque. Ils ont pu bénéficier d’un traitement et/ou d’un suivi
- parmi les patients vivants après un arrêt sans cause retrouvée, les explorations étiologiques ne sont pas suffisamment systématiques
- La mise en place du dépistage des apparentés familiaux d’un patient ayant fait une mort subite doit être systématique.
Par ailleurs, la connaissance des antécédents médicaux des sujets victimes de mort subite, pourrait améliorer la prédiction de la mort subite en population générale. Ainsi, certains facteurs de risque comme la présence d’une dyslipidémie familiale pourrait être associée à un risque de mort subite accru dans certaines populations, comme les patients atteints de cardiopathie ischémique.

Dans ce cadre, Pr Jouven et son équipe mènent une étude soutenue par la Fondation Cœur et Artères dont l’objectif est de déterminer si les patients présentant une dyslipidémie familiale ont un risque accru de mort subite en cas de cardiopathie ischémique.