« L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve »
George Sand

L’infarctus du myocarde

En France, on compte chaque année environ 120000 infarctus du myocarde.

Communément appelé « crise cardiaque », l’infarctus constitue l’une des complications majeures de l’athérosclérose coronaire.

    • Le myocarde est le muscle cardiaque. Il est irrigué par les artères coronaires qui aliment le cœur en oxygène.
    • Lorsque les artères se bouchent, une partie plus ou moins étendue du muscle cardiaque meurt. C’est ce qu’on appelle un infarctus du myocarde.
    • Les artères se bouchent car il existe à l’intérieur, des plaques d’athéromes, constituées de graisses et de cholestérol.
    • La formation de ces plaques est induite par les facteurs de risque cardiovasculaires que sont le tabac, le cholestérol, le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité…
    • Ces plaques peuvent se briser et entraîner la fabrication d’un caillot de sang qui provoque l’obstruction totale de l’artère, responsable de l’infarctus du myocarde.


Différents symptômes permettent d’identifier l’infarctus du myocarde:

infarctus du myocarde

Le symptôme principal est la douleur thoracique, douleur oppressante et violente, située en arrière du sternum se prolongeant dans le dos, l’estomac, la mâchoire, les épaules, le bras et la main gauche.

 

  • Cette douleur se rapproche de celle liée à l’angine de poitrine mais est durable (au moins 30 minutes), plus forte et résiste à la prise de Trinitrine (traitement soulageant les angines de poitrine).
  • Un essoufflement, des sueurs, des nausées ou vomissements, un hoquet persistant… peuvent notamment accompagner ce premier symptôme.

Il existe cependant des infarctus où les symptômes sont plus discrets voire totalement inexistants, c’est particulièrement le cas pour les diabétiques, pour les femmes et pour les personnes âgées.

  • Les symptômes peuvent alors être : un malaise, des ballonnements, de l’essoufflement, une fatigue intense, des sensations inhabituelles dans le bras gauche par exemple.(HAS, Mai 2007).


En France, on compte environ 120 000 personnes atteintes d’un infarctus du myocarde chaque année.

10 % d’entre elles décèdent lors de la crise.

  • Il est important de savoir que le risque de décès par infarctus peut être fortement diminué si chacun connait bien les signes d’alerte et les bons réflexes à avoir.
  • L’infarctus concerne tout le monde. Mais il s’agit le plus souvent d’hommes au dessus de 55 ans, sauf antécédents familiaux spécifiques dans ce domaine.
  • Les femmes sont aussi touchées, avec la même fréquence que les hommes, mais seulement à un âge plus élevé : vers 65 ans. Les maladies cardiovasculaires sont dévastatrices pour les femmes, elles en meurent plus souvent que les hommes car le diagnostic est souvent plus tardif.

Que faire en cas d’infarctus ?

En cas d’infarctus, chaque minute qui passe est vitale pour la victime. Il faut agir très vite !

UN SEUL REFLEXE EST A AVOIR : Appelez immédiatement le SAMU au 15 !