« L’esprit cherche et c’est le cœur qui trouve »
George Sand

pr-jean-baptiste-michel

Les travaux du Pr Jean-Baptiste Michel

INSERM – Paris – Appel à projets 2013

Athérome : quel est le rôle des globules rouges ?

Les globules rouges sont les cellules les plus abondantes dans la circulation sanguine. Ces globules rouges sont en permanence en contact avec la paroi artérielle et leur rôle suspecté dans la survenue de l’athérome humain n’a pas encore été confirmé. L’hypothèse est que les globules rouges sénescents sont phagocytés et métabolisés par les cellules musculaires lisses de la paroi artérielle ; le fer des globules rouges alors libéré serait source d’agressions de la paroi via un mécanisme de stress oxydatif et favoriserait alors la survenue de lésions athéromateuses.
Le Professeur Jean-Baptiste Michel et son équipe ont cherché à confirmer cette hypothèse à travers trois approches :
– l’examen de parois aortiques athéromateuses comparées à des aortes saines prélevées sur des donneurs d’organe décédés.
– l’examen de cellules musculaires lisses vasculaires en présence de globules rouges sénescents ou de globules rouges frais
– un modèle expérimental d’injection de globules rouges sénescents chez le rat et l’influence, chez le lapin, d’une hypercholestérolémie sur le comportement de globules rouge sénescents au contact de la paroi artérielle.
Les données recueillies permettent de conclure qu’il y a au niveau de la paroi artérielle une rétention et une interaction significatives de globules rouges sénescents dans les stades les plus initiaux de l’athérome ; cette interaction est majorée en cas d’hypercholestérolémie. Les globules rouges apportent au niveau de la paroi artérielle du fer héminique et du cholestérol et interagissent avec les cellules musculaires vasculaires qui les phagocytent.
Cette infiltration initiale de la paroi artérielle par les globules rouges semble être un des éléments déclenchants de la lésion artérielle initiale.